Margot Dumont : « Il faudra compter sur l’Allemagne »

By
Updated: avril 13, 2013
image

À 22 ans, Margot Dumont s’impose de plus en plus dans le milieu du journalisme. Après avoir connu plusieurs rédactions sportives, elle a rejoint Be In Sport juste avant le lancement de la chaine l’an dernier. Elle chausse accessoirement les crampons au club du FF Issy.

Bonjour Margot, pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ? Comment êtes-vous arrivé sur Be In Sport ?

Margot Dumont

J’ai 22 ans et je suis née à Lyon. Je suis actuellement journaliste au sein de la rédaction de beIN Sport après être passée par Lequipe TV, Infosport+ ou encore BFM TV. Je suis arrivée à beIN au mois de mai dernier, un mois avant le début officiel de la chaîne. Ayant déjà collaboré avec Charles BIETRY (L’équipe TV) et Florent HOUZOT (Infosport+) par le passé, mon transfert pour beIN s’est fait assez rapidement. Et je les remercie encore aujourd’hui d’avoir pensé à moi.

Encore aujourd’hui, le milieu du journalisme sportif est très masculin, est-ce difficile de s’imposer dans un monde où le machisme est souvent présent ?

C’est surtout difficile au début de votre carrière. Le plus dur quand vous débarquez dans une rédaction, c’est de gagner la confiance de vos collègues. Mais pour ça il n’y a pas de miracle : il faut travailler, être patiente et bien sûr avant tout avoir de solides connaissances dans le domaine du sport. Mais je n’ai pas souvent été victime de « machisme », peut-être aussi que ce côté footballeuse me crédibilise auprès de certains, je ne sais pas.

Vous commentez l’Europa League sur Be In Sport, est-ce simple de commenter des matchs de football masculin ?

J’ai en effet commenté 5 matchs d’Europa League cette saison. Je ne pense pas qu’il y ai fondamentalement une différence entre commenter des hommes et des femmes. Maintenant, ce que je regrette, c’est que nous les filles, on a une voix qui monte très vite dans les aigus. Et ça, je vous le garanti, ce n’est pas l’idéal dans ce type d’exercice. Je pense que le commentaire de match est quand même plus adapté aux voix graves, d’homme.

Plus récemment, vous avez connu votre intégration dans le groupe de D1 Féminine avec le club de Football Féminin Issy. Quel est votre regard sur la situation du club en championnat ? Le match à Toulouse à remonter le moral ?

J’ai un tout autre regard sur le championnat féminin maintenant, après avoir eu la chance d’y gouter deux fois. C’est un très bon niveau, d’un point de vue athlétique et technique, peut-être moins niveau vitesse, mais c’est compensé par la rigueur tactique. L’état d’esprit affiché sur les pelouses est également remarquable. Concernant mon club, je pense surtout qu’il n’a pas été verni cette saison. Ce n’est pas facile d’être promu en D1, car là aussi entre la D1 et la D2 il y a une grosse différence de niveau. Donc adaptation un peu compliquée puis un peu de malchance. Car la qualité est là ! Le FF Issy a l’effectif pour rester et perdurer en D1. Et d’ailleurs, on y croit et croira jusqu’au bout  !

Margot, sous le maillot du FF Issy

Margot Dumont, sous le maillot du FF Issy

Lyon file vers le titre (sans doute mercredi face à Vendenheim), quel regard avez-vous sur les écarts importants entre les clubs de D1 ? Cela ne défavorise-t-il pas un développement du foot féminin ?

Je pense qu’il y a quand même un fossé entre les clubs pros et les autres, c’est à dire, entre les 6 premières et le reste. Normal, dans ces clubs, les filles ne travaillent pas forcément à côté, ou, on des semaines aménagées favorisant les entraînements à répétition. Mais je suis certaine que tout ça va évoluer dans les prochaines années. Que les niveaux vont s’équilibrer. N’oublions pas que le football féminin est en plein essor !

L’Euro 2013 de foot féminin sera diffusé sur Eurosport, a quand une position de Be In Sport sur le football féminin ?

beIn Sport est au tout début de son développement et possède déjà un très large choix de programmes. Allons-y étape par étape. Mais personne ne sait de quoi l’avenir sera fait.

Revenons-en au terrain, les Bleues enchainent les matchs nuls ces derniers temps, les voyez-vous s’imposer en Suède cet été ?

Les Françaises ont une chance de s’imposer, mais il faudra compter encore, et notamment, sur leurs rivales Allemandes. Il reste encore quelques semaines pour peaufiner et travailler. Avec Bruno Bini, qui a l’expérience du haut niveau, et de nombreuses filles de l’OL, n°1 en Europe, je pense que les filles peuvent être optimistes.

Dernière question, un pronostic pour la demi-finale de Ligue des Champions entre Lyon et Juvisy ?

Je suis lyonnaise, mais je vais tâcher d’être objective. Lyon est au-dessus en championnat, mais la coupe d’Europe c’est autre chose. 2-0 pour Lyon.

- – - – - – - – - – - – - -

Un grand merci à Margot Dumont d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions.
Propos recueillis par Maxime Coutant